Le Prix Jean Follain a un nouveau lauréat !

follain-2016-remise-prix-envoiDepuis une vingtaine d’année la médiathèque et l’association Lire à Saint-Lô organisent le prix littéraire Jean Follain de la ville de Saint-Lô, prix bisannuel qui récompense un ouvrage de prose poétique, genre éminemment présent dans l’œuvre de Jean Follain auquel nous rendons hommage par cet événement.

L’organisation de ce prix a pour but d’attirer l’attention et de soutenir un genre littéraire qui est peu connu du grand public ; pour cela les organisateurs constituent un groupe de lecteurs le plus large possible pour une présélection des textes, puis, pour l’attribution du prix, un jury populaire d’une dizaine de personnes présidé par un passionné de l’œuvre de Jean Follain. La remise du prix nous donne également l’occasion d’associer les lecteurs saint-lois à des rencontres avec l’auteur et l’éditeur primés.

Parmi les derniers lauréats récompensés, on peut citer : Sylvie Durbec (Marseille, éclats et quartiers aux éditions Jacques Brémond), Bruno Berchoud (Une ombre au tableau aux éditons Tetras Lyre) ou encore Véronika Mabardi (Pour ne plus jamais perdre aux éditons Esperluète), Amandine Marembert (Et s’il ne parlait pas aux éditions Les Arêtes)

Les 9 finalistes 2016, retenus par le comité de présélection étaient :

L’Adieu est un signe / Joël VERNET – Ed. Fata Morgana

Je, d’un accident ou d’amour / Loïc DEMEY – Cheyne Editeur

Farigoule Bastard / Benoït VINCENT – Ed. Le Nouvel Attila

Bleu de travail / Thomas VINAU – Ed. La Fosse aux ours

Les Yeux fermés, les yeux ouverts / Virginie GAUTIER – Les Editions du Chemin de fer

Mes Pénélopes / Carol VANNI – Ed. Esperluète

Taille douce / François GARNIER – Ed. Les Carnets du Dessert de Lune

Les Equinoxiales / Armelle LECLERCQ – Ed. Le Corridor bleu

L’Interlocutrice / Geneviève PEIGNE – Ed. Le Nouvel Attila

LE LAUREAT… Benoît Vincentbenoit-vincent-par-parham-shahrjerdi-2009

Le jury du Prix Jean Follain de la ville de Saint-Lô, réuni le 17 septembre 2016 a choisi le très beau livre en prose poétique de Benoît Vincent, Farigoule Bastard, publié au Nouvel Attila.

« Farigoule Bastad est un livre aux allures d’herbier syntaxique, un récit brut et rocailleux, qui nous plonge au coeur de la Haute-Provence rurale, déconnectée et sauvage. »

Nous voilà sur les pas de Farigoule Bastard, berger revêche vivant dans un minuscule village que l’appel de la ville dépeuple et tue petit-à-petit. Invité à Paris à un vernissage dont il est soi-disant l’auteur, il evincent_benoit_farigoulebastardntreprend un long périple à dos de mule et de chemin de fer, traversant ces monts et vaux provinciaux à la fois arides et fourmillants, les poches emplies de thym et de galets, la tête pleine de souvenirs et de remords qui ressurgissent en vrac.

Alternant plusieurs narrateurs, voguant entre Farigoule Bastard, les deux mystérieuses femmes qu’il a aimées et son ami Picris, ce texte prend aux tripes par sa franchise et sa mélancolie, retient chaque parcelle de notre attention par sa syntaxe si particulière : parfois liste poétique à la répétition langoureuse, parfois pensée pure vomie telle quelle, ou bien encore prose soignée et touchante: autant de facettes qui font de ce livre une petite pépite.

« Toute cette lande devenue pins. Toute cette terre arable devenue lande. Le paysage est à rebours. Toute cette marche est une bombe, qui va exploser. Tous ces moutons disparus. Tous ces loups et ces vautours qui reviennent, mais personne pour les accueillir. Ce pays se meurt et j’attends. J’attends le prochain éléphant. »

Venez rencontrer et échanger avec Benoît Vincent, lauréat du Prix Jean Follain, son éditeur Benoît Virot et Alexis Gloaguen, président du Jury, à l’occasion de la remise du Prix le vendredi 30 septembre 2016, à 20h à la médiathèque de Saint-Lô.