Tags

Related Posts

Share This

Retour sur la 25ème édition d’Au hasard des rues

Cette 25ème édition aurait pu démarrer dès le jeudi 26 octobre avec les passionnants Cielo Drive en concert gratuit au QG. Leur musique toujours savamment entêtante a ravi les spectateurs présents, avec toujours cette rafraîchissante projection psychédélique de peinture en mouvement en fond de scène.

(photo : Patrick Kollender)

Cielo Drive avait été l’invité de la 14ème édition d’au hasard des rues en octobre 2016 et s’était produit dans l’ancienne chapelle du Bouloir. Ce fut un grand plaisir de les revoir passer par Saint-Lô, leur ville natale pour la plupart.

Le rendez-vous suivant fut le samedi 28 à 19h au château d’Agneaux avec un concert d’Eric Mc Entee autour d’un feu de cheminée dans le salon de l’hôtel. Les 30 places maximum de ce magnifique endroit ont très vite trouvé preneurs via facebook (page « Au hasard des rues »).

(photo : Delphine Esperet)

Eric a délivré un set de haute tenue de par ses propres compositions, comme « I’m not bothered by the rain », véritable petite soeur mélancolique de « Singing in the rain », valse fascinante et invitation à rêver et déambuler dans les rues pluvieuses de Paris avec cafés et cinémas pour abris provisoires…

ou par ses reprises de Townes Van Zandt (Waiting ’round to die), Leonard Cohen (Famous blue raincoat) ou même une très belle version anglaise des « feuilles mortes ». Eric a régalé le public présent dans ce que nous pouvons appeler un concert de proximité, au plus proche de l’artiste, avant, pendant et après le concert.

(photo : Franck Sergent)

A noter également les deux très beaux titres joués par Franck Zeisel en ouverture de ce concert dont une reprise des Apartments, « Everything is given to be taken away ». Un grand merci au châtelain Mr René Groult pour nous ouvrir si souvent ses portes ainsi que celle de la chapelle Ste Marie.

Le rendez-vous du dimanche était fixé à 17h  au théâtre de Saint-Lô mais, dès 16h, son directeur Pierre Querniard a offert 3 visites guidées du lieu à 3 x 10 personnes, toutes ravies de cette initiative, et qui ont pu découvrir l’établissement de la cave au grenier..!


(photos : Stephane Dubromel photographie)

Et puis le public est arrivé : Au total, 321 personnes seront venues assister à ces concerts du dimanche..! Un beau succès qui nous apporte un grand bonheur ! Merci à tous, vraiment !

(photos : Delphine Esperet)

Début des festivités avec Lewis Evans qui a mis l’eau à la bouche du public avec 4 chansons. Cette courte prestation était un choix volontaire, invitant et incitant tout le monde à aller le revoir au Normandy en décembre pour un concert qui sera cette fois entier. Son nouvel album » Man in a bubble » sort ces jours-ci. Il faut bien évidemment se le procurer et soutenir les vrais talents de notre région.

(photo : Stéphane Dubromel photographie)

Eric Mc Entee a ensuite investi la scène pour une dizaine de chansons avec, en arrière plan, des photos des 24 premières éditions qui font prendre conscience que le temps défile vite mais aussi qu’il est rassurant de se créer de jolis souvenirs communs à travers la ville… Eric a distillé avec bonheur son répertoire folk sixties, jouant pour la première fois de sa vie devant un public de 300 personnes.

(photo : Stephane Dubromel photographie)

Puis le temps de l’entracte où tout le monde a pu déguster l’excellente bière blonde de la brasserie de Ste-Mère église, tenue par Jêrome et Laurence.

Egalement, les succulentes tartines proposées par la cantine de Babel, aka Laurent Porée, réalisant également de saines Babel lunch box pour les artistes.

Enfin les 65 crêpes proposées par l’association Voxtour’s decibels se sont envolées très rapidement… L’association nous proposera le 16 novembre un concert pub rock à ne surtout pas rater avec le groupe mythique Dr Feelgood dans les locaux  d’Art Plume ! Nous en reparlerons très prochainement.

Après ces réjouissances gustatives, Facteurs chevaux est entré en scène et a impressionné son monde, emportant avec lui la grande majorité du public par leur touchante originalité. Ce duo charme par la beauté de leurs compositions, la profondeur de leurs textes et la joliesse de leur scénographie. La décontraction qu’ils affichent sur scène rajoute à la singularité d’un moment de poésie et de grâce sans équivalent en France. Leur unique album, sorti en 2016, « La maison sous les eaux », dont ils ont joué l’intégralité au theâtre de Saint-Lô, a été salué par la presse spécialisée. Nous étions fiers de les recevoir et revoir à nouveau après leur passage en septembre 2016.

(photo : Stephane Dubromel photographie)

(photo : Delphine Esperet)

Pour finir ce dimanche après-midi et débuter la soirée, les 4 amis de Bangkok Riviera ont pris la scene de force sur la largeur, pour diffuser leur rock velvetien avec douceur et évidence,  avec certes moins d’énergie qu’aux Claies de Vire où ils nous avaient laissé bouche bée, mais l’exercice semi-acoustique et le respect du lieu en sont les causes non exhaustives. Une valeur sûre de la ville, un exemple pour beaucoup.

(photo : Stéphane Dubromel photographie)

Voilà, il ne reste plus qu’à remercier toutes celles et tous ceux qui nous ont accompagné sur ces 25 éditions et ont permis à cette manifestation gratuite de perdurer.

Une reconnaissance infinie envers Stéphanie de Com’Manche qui a créé le logo, la charte graphique et toutes les belles affiches d’Au hasard des rues.

Pour cette 25ème édition, un grand merci pour leur aide à Pierre Querniard, Sylvain Lostys et Xavier Declosmenil du théâtre de Saint-Lô, Thomas Saint du service communication de la ville de Saint-Lô, Jean-loup, Jo, Delphine et bien évidemment le meilleur ingénieur du son de l’ouest de la Vire, Sylvain Lamotte.

Enfin, un dernier et sincère merci à Hélène de Côté Manche, Anthony d’Ouest France et Catherine de La Manche Libre pour avoir partager l’événement dans leurs médias respectifs.

Rendez-vous les 24 novembre et 16 décembre 2017 pour les deux prochaines éditions.

A très vite !

(photo : Patrick Kollender)